Deux poèmes

Anthony Phelps

Visage

Entre le sable du dessin et la rature du texte
j’ai toujours ce visage sur le bout de la langue.
Cahier premier de mes pas d’écriture
il creuse ma présence et me fait toit de vie.

À toute borne de mes pauses je lui dresse oratoire.
Je suis en lui il est en moi arbre-mémoire.
Dans les matins de l’amitié
lorsque mûrissent les papillons
sa mosaïque ordonne mes fragments exprimables.

Une rumeur douce d’adolescentes à la marelle
fait fleurir ses cils
et l’ânonnement lointain d’enfants en babebi
fait courir l’escargot de ses joies.

Mais dans la muette ponctuation de l’errance
quand le silence s’interpose
comme une présence maléfique
il me manque trop de mains pour lui compter ses rides.

J’ai toujours ce visage sur le bout de la langue
en demeure réfractée jumelle du poème.


Magiciens

Par certains soirs d’automne cuivré
les corps lumineux des poètes trépassés
réapparaissent baroques nus limpides.
Miroirs du secret des tombes
mages et magiciens de nuages
dans le verger des glaces et du pourpre
ils se cherchent un écho à leur verbe alchimiste.

Étoiles solitaires dans leur insomniaque vérité
leurs mouvements désentravés
négocient l’oblique virage de la parole.

Par certains soirs d’automne coupant
quand la nuit à peine se défait de ses bandelettes
un souffle étrange ébéniste
réveille les eaux dormantes des femmes.
Au brusque dérobé de leur hanche
leur rondeur impatiente se soulève
éclate en mystérieuse extase.

Par certains soirs d’automne cuivré
les corps lumineux des poètes trépassés
réapparaissent magiciens du désir
libérateurs du chant des coquillages.

Deutsche Version

Die beiden Gedichte erscheinen im Herbst 2021 in einer zweisprachigen Ausgabe ausgewählter Lyrik von Anthony Phelps im Litradukt-Verlag.

 

Foto: Setka Film Editions Bruno Doucey

Anthony Phelps, Lyriker, Prosaautor, Journalist, Vortragskünstler und Bildhauer, geboren 1928 in Port-au-Prince, kann als lebender Klassiker Haitis gelten. Nach einem Chemiestudium in den USA gehörte er 1960 zu den Gründern der Gruppe Haïti Littéraire und der Zeitschrift „Semences“, die der haitianischen Literatur bedeutende Impulse verleihen sollten. Als Gegner Duvaliers musste er 1964 nach zweiwöchiger Haft ins Exil nach Montreal gehen, wo er noch heute lebt. Bis zu seiner Pensionierung war er dort als Nachrichtenredakteur bei Radio Canada tätig. Er gilt auch als einer der wichtigsten Gegenwartsautoren Québecs. Sein literarisches Werk umfasst etwa dreißig Bücher.

 

 

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s